Mode homme : Plus de place pour les grandes tailles

C’est une bonne époque pour être mannequin (enfin, un mannequin blanc, mais c’est une autre histoire). On peut observer qu’on tolère légèrement plus les grandes tailles sur les podiums et les campagnes publicitaires, on se soucie également davantage de la bonne santé des mannequins. Mais ce « progrès » reste en fait assez cantonné à l’univers de la mode féminine. Mais ça c’était avant ! Récemment, la célèbre agence IMG Models (Kate Moss, Gisele Bündchen…) a lancé sa section homme grande taille, ou, comme le président Ivan Bart l’appelle, la section « muscles ».

Zach Miko : ambassadeur des hommes forts

En débutant les opérations par le biais de Zach Miko, le premier mannequin à signer pour cette section muscle, l’agence espère que cette dernière permettra de délier les langues sur le sujet de la « body-positivity » aussi bien pour les mannequins hommes que femmes. « C’est un appel du pied à toutes les marques pour qu’elles proposent aux nouvelles générations des options, pour toutes les tailles » a déclaré Ivan Bart, « Tout le monde se sent bien dans des habits qui mettent en valeur. C’est aussi simple que ça ». Mesurant 1 mètre 98, et affichant 1 mètre de tour de taille, Zach Miko est un grand gaillard. En fait, il est tellement grand qu’on en vient à se demander de quelle manière les designers vont bien pouvoir l’habiller, la taille moyenne des mannequins hommes tourne autour de 1 mètre 83.

Les mœurs évoluent

IMG lance cette nouvelle section à un moment opportun dans l’univers de la mode, le moment où être différent paie, à l’image de Shaun Ross, ce mannequin albinos mis en lumière par Jean Paul Gaultier. De la même manière qu’Hollywood, l’industrie de la mode homme a toujours été gouvernée par les abdos et les tours de taille fins depuis les années 1950. A l’époque, Marlon Brandon n’arborait pas un ventre plat dans un tramway nommé désir quand il se déshabillait devant Vivien Leigh arguant que sa « chemise n’était pas confortable ». La scène est le symbole de la masculinité et de ce gabarit « musclé », et la preuve qu’il y a quelques décennies, les idéals de beauté n’étaient pas aussi inatteignables. « Sois à l’aise. C’est ma devise là d’où je viens », dit Brando dans ce film. Ce récent lancement de la section homme grande taille signifie peut-être une sorte de retour à des critères physiques plus réalistes dans le monde de la mode.

Tout ceci nous indique que ce phénomène va bien au-delà de la tendance du “dad bod”. Plus qu’une simple tendance, c’est une nouvelle étape vers la bonne direction pour ce phénomène de « body-positivity ». Et pour les hommes souffrant d’un complexe d’Adonis, rassurez-vous, l’avenir se présente sous les meilleures auspices.

De nombreuses boutiques en ligne réservées aux hommes hors normes, qu’ils soient forts ou de grande taille se developpent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *